HANDICAPSEXE-AUDE

HANDICAPSEXE-AUDE

NOUS PERSONNES HANDICAPEES

Nous, personnes dites handicapées, en réalité autrement capables, et nous, familles, proches,

personnel médical et travailleurs sociaux vous côtoyant au quotidien, mesurons aujourd’hui

en France, l’écart entre le vécu affectif et sexuel des personnes en situation de handicap et

les discours et textes sur ce thème, notamment celui de l’Organisation Mondiale de la Santé

définissant comme suit la santé sexuelle :

« La santé sexuelle est un processus continu de bien-être physique, psychologique et socioculturel

lié à la sexualité. Elle se manifeste par la capacité à exprimer sa sexualité d’une façon

à la fois responsable et susceptible de favoriser le bien-être aux plans personnel et social, en

enrichissant la vie personnelle et sociale. Elle ne se limite pas à l’absence de dysfonctions, de

maladies ou d’infirmités. Pour être en mesure de jouir de la santé sexuelle, il est essentiel que

les droits sexuels de tous soient reconnus et respectés. »

Nous vivons dans une société qui donne au corps et à toutes ses formes d’expression une

place sans précédent. Or les personnes en situation de handicap, citoyens et acteurs de cette

société, connaissent des situations de détresse dans le cadre de leur «!santé sexuelle!»! limitation

fonctionnelle empêchant la satisfaction des envies et besoins sexuels, isolement au

domicile avec de grandes difficultés de rencontres, résidence en établissement spécialisé

avec des règlementations restreignant les libertés, infantilisation ne reconnaissant aucune

sexualité.

Il relève du respect de l’intégrité et de la dignité des personnes d’inventer des réponses

adaptées qui offrent à chacun la possibilité d’atténuer et de soulager ses souffrances.

Mais aller dans ce sens se heurte au cadre légal français qui pénalise toute proposition de

service dans le domaine sexuel. Les personnes en situation de handicap se trouvent ainsi dans

une situation totalement contradictoire! d’un côté une société qui valorise les désirs corporels

et l’expression de ces désirs, de l’autre cette même société qui, pour toute recherche de

solution adaptée, moralise et pénalise (au sens du code pénal).

Face à ce constat, n’est-il pas temps, en complément des actions déjà menées, et en référence

à la loi « Handicap » de février 2005 affirmant le droit à compensation de toutes les conséquences

liées au handicap, d’aller jusqu’à la création de services d’accompagnements érotiques

et sexuels des personnes en situation de dépendance ?

Toute personne a besoin de toucher et d’être touchée,

il en va de son équilibre global.

C’est pourquoi, à l’instar de la Suisse, du Danemark, de l’Allemagne et des Pays-bas, nous demandons

la mise en place et la reconnaissance en France d’une nouvelle profession, l’accom-

Handicaps et Sexualités

Manifeste pour la création d'un service d'accompagnement

à la sexualité des personnes en situation de handicap

Je soussigné :

Nom.........................MENAGER .........................................................Prénom Thierry..............................................................................

Qualité............président de l’association Assohandicap................................................................................................................................................................

Adresse .......................54, rue blanquerie 11300 limoux....................................................................................................................................................

Téléphone..........04.68.31.12.03............................................................Mail  assohandicap@live.fr......................................................................................

déclare apporter mon soutien au MANIFESTE ci-dessus.

Je signe à titre personnel ou en tant que représentatnt de la structure :......................................

............................................................................................................................................................................................

en qualité de :..............................président association................................................................................................................................

À......................limoux......................................., le.........28/07/2010.......................................................................

Signature et/ou Cachet

Renvoyer à «!Choisir Sa Vie!» C/O Mme Yvette Boyer, Jardin des Hellènes Bat 2,

12 bd Bouès 13003 Marseille ou par mail! collectif.handicaps.sexualites.13@gmail.com

ou Assohandicap 54 rue blanquerie 11300 limoux (aude)

 

(Si vous désirez faire un don, merci de prendre contact avec nous)

Sur le département de l’Aude, vous pouvez prendre contact avec l’association : « Assohandicap »

54, rue blanquerie 11300 Limoux

Ou par mail :

assohandicap@live.fr

 

handicap-benevolat@hotmail.fr

 

 

accompagnant érotique et sexuel : un professionnel strictement sélectionné, aux qualités humaines

avérées, dument formé à l’assistance sexuelle et devant rendre des comptes à un organisme

gestionnaire. Sa mission doit permettre, au cas par cas, à une personne en situation de dépendance

de vivre une expérience intime, érotique, sexuelle, sous la forme d’apprentissage

éducatif, de caresses, d’initiations à la masturbation, d’une conduite à l’orgasme.

Tout cela reste bien sûr à définir, en nous appuyant entre autres sur les programmes de formation

déjà existants dans les pays mentionnés, et en faisant évoluer tant la reconnaissance

des droits des personnes que le cadre légal français.

A situation exceptionnelle, apportons ensemble une réponse exceptionnelle,

courageuse et singulière !

Ce manifeste est notamment inspiré par les ouvrages que vous retrouverez référencés au dos de cette page.

SOUTI EN AU MANI FESTE

Manifeste pour la création d'un service d'accompagnement à la sexualité des personnes en situation de handicap

dépliant:Mise en page 1 03/07/09 22:32 Page2Nous, personnes dites handicapées, en réalité autrement capables, et nous, familles, proches,

personnel médical et travailleurs sociaux vous côtoyant au quotidien, mesurons aujourd’hui

en France, l’écart entre le vécu affectif et sexuel des personnes en situation de handicap et

les discours et textes sur ce thème, notamment celui de l’Organisation Mondiale de la Santé

définissant comme suit la santé sexuelle :

« La santé sexuelle est un processus continu de bien-être physique, psychologique et socioculturel

lié à la sexualité. Elle se manifeste par la capacité à exprimer sa sexualité d’une façon

à la fois responsable et susceptible de favoriser le bien-être aux plans personnel et social, en

enrichissant la vie personnelle et sociale. Elle ne se limite pas à l’absence de dysfonctions, de

maladies ou d’infirmités. Pour être en mesure de jouir de la santé sexuelle, il est essentiel que

les droits sexuels de tous soient reconnus et respectés. »

Nous vivons dans une société qui donne au corps et à toutes ses formes d’expression une

place sans précédent. Or les personnes en situation de handicap, citoyens et acteurs de cette

société, connaissent des situations de détresse dans le cadre de leur «!santé sexuelle!»!: limitation

fonctionnelle empêchant la satisfaction des envies et besoins sexuels, isolement au

domicile avec de grandes difficultés de rencontres, résidence en établissement spécialisé

avec des règlementations restreignant les libertés, infantilisation ne reconnaissant aucune

sexualité.

Il relève du respect de l’intégrité et de la dignité des personnes d’inventer des réponses

adaptées qui offrent à chacun la possibilité d’atténuer et de soulager ses souffrances.

Mais aller dans ce sens se heurte au cadre légal français qui pénalise toute proposition de

service dans le domaine sexuel. Les personnes en situation de handicap se trouvent ainsi dans

une situation totalement contradictoire!: d’un côté une société qui valorise les désirs corporels

et l’expression de ces désirs, de l’autre cette même société qui, pour toute recherche de

solution adaptée, moralise et pénalise (au sens du code pénal).

Face à ce constat, n’est-il pas temps, en complément des actions déjà menées, et en référence

à la loi « Handicap » de février 2005 affirmant le droit à compensation de toutes les conséquences

liées au handicap, d’aller jusqu’à la création de services d’accompagnements érotiques

et sexuels des personnes en situation de dépendance ?

Toute personne a besoin de toucher et d’être touchée,

il en va de son équilibre global.

C’est pourquoi, à l’instar de la Suisse, du Danemark, de l’Allemagne et des Pays-bas, nous demandons

la mise en place et la reconnaissance en France d’une nouvelle profession, l’accompagnement.des personnes handicapées.

Des nnes en situation de handicap



30/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres